Brno #2 – FIN de la FIV 1

Vendredi 20 février 

Nous sommes partis FPO et moi vers notre Petit Ours. Arrivés à Brno sous le soleil, on a vraiment apprécié la ville, le petit resto folklo le soir avec de la musique typiquement tchèque !

Nous avons savouré cette soirée, bu de la bière, ri et bien-sûr pensé très fort à notre petit œuf.

Nous avons passé la nuit dans un hôtel assez atypique, les couloirs avaient des vitraux représentant les Saints. Là on a ri et l’on s’est dit que si c’est les Saints n’étaient pas avec nous sur cette tentative nous ne comprenions pas 🙂

Samedi 21 février

On se retrouve à la clinique. Ça fait tout drôle d’y retourner, ça me semble si loin et proche à la fois. Je suis émue, je repense à Jules César et je me dis que j’espère fort que mon Petit Ours ne vivra pas le même sort… FPO aussi est ému dans l’ascenseur qui  nous emmène aux pays des bébés.

Nous retrouvons E. qui nous reconnait, prends de nos nouvelles. Nous sommes ensuite accueillis par le Docteur M..K, il ne parle pas français mais on se comprends très bien. Il nous rassure notre Petit Ours est toujours aussi beau après la décongélation. Un grand ouf de soulagement. Je ne sais pas jusqu’où nous irons ensemble mais il va bien. FPO me sert fort la main.

Nous passons en salle d’attente. Je suis impressionnée de voir le nombre de couple français. Ça veut bien dire ce que ça veut dire. Notre système n’est pas bon, nous sommes pour la plupart obligé de nous orienté à l’étranger.

10h30, on passe en salle de transfert. Un écran face à nous, je vois mon petit Ours, un petit coucou, une petite photo ( au cas où, on espère la toute première photo d’une longue collection).

Le transfert se déroule bien, 20 minutes allongée et nous sommes repartis.

Avant, FPO a refait un recueil de sperme, dans le cas où nous devons revenir, nous souhaitions anticiper et limiter nos déplacements qui coûte chers. Ils pourront ainsi utiliser les petites bébêtes congelés de FPO.

Nous sommes repartis, main dans la main. Il faisait toujours beau. Je me sentais bien, le cœur léger. J’ai eu la sensation que mon Petit Oeuf était bien.

Dimanche 22 février 

Nous sommes rentrés chez nous, repos, le trajet a été un peu crevant. J’ai cru mourir dans l’avion avec des secousses horribles !!

Place ensuite à la longue très longue attente dans laquelle on y croit, on y croit plus. On essaye de ne pas y penser mais comment ne pas y penser. J’ai peur, je suis sure de moi, j’ai la sensation qu’il est là, non, je ne le ressent pas finalement… que c’est dur, j’ai mal aux seins, oui à cause du traitement, je suis crévée, oui à cause des médocs. Oh mon Petit oeuf, mon petit Ours, j’espère tellement que ta caverne est confortable.

Jeudi 26 février

Avant de quitter mon bureau, petit passage aux toilettes, et là mon cœur s’emballe, j’ai des pertes bizarres, pas beaucoup mais suffisamment pour me paniquer. J’écris à FPO qui lui aussi est inquiet. De retour chez moi, plus rien. Est-ce la perte de mon Petit Oeuf, le début de mes règles, la nidation? Je n’en sais rien mais je ne suis pas rassurée du tout.

Vendredi 27 février

Au réveil, un passage aux toilettes pour vérifier, rien à signaler. Je suis soulagée… Pas pour longtemps. J’arrive au bureau, je revois les mêmes pertes que la veille. Mon cœur s’emballe, j’ai envie de pleurer, je suis certaine qu’il s’agit de mes régles, elles vont débarquer.

Sous la panique, j’envoie un texto à Docteur D. Que je l’aime, oui oui j’aime mon gynéco. Ses réponses sont très brèves, il n’est pas bavard mais il répond. Je dois changer mon traitement, on arrête l’aspégic et on prends 2 utrogestan supplémentaires le midi.

J’ai peur, je n’y crois plus. J’ai envie de tout le temps aller aux toilettes pour vérifier ce qu’il se trame.  FPO me dis ne rien lâcher, on continue, on a pas le choix. Mon Petit Oeuf si tu m’entends accroches toi bébé on t’aime déjà tant et si fort.

Je rentre chez moi, je ne fais que pleurer, j’ai réussi à tenir toute la journée au boulot sans rien laisser paraître, mais une fois sortie, c’est les chutes du Niagara. Grosse baisse de moral, FPO tente de me le remonter. Je pleure avec ma mère, je suis énervée contre ces couples qui réussissent si facilement et qui maltraitent leurs enfants, je suis énervée, dégoûtée…

Samedi 28 et Dimanche 28 février

Nous sommes restés tranquille tout le week-end, FPO m’avait dit de me reposer et de ne rien faire. Bref j’ai suivi le mot d’ordre à la lettre : ne rien faire pendant deux jours. Pas de nouvelle perte mais j’ai peur à chaque fois que je vais aux toilettes. Tantôt je me dis ça devait être la nidation et tantôt je suis pessimiste au possible et je pense que c’est mon utérus qui a évacué mon Petit oeuf.

Que c’est dur ces montagnes russes émotionnelles.

Lundi 02 mars

J-4 avant de savoir, j’ai l’impression d’être dans un marathon, de ne plus en pouvoir mais de vouloir tenir pour essayer de décrocher la coupe … C’est crevant et usant mais bon je me nois sous le boulot pendant 4 jours, en espérant que ça passe vite.

J’ai peur en fait, très peur que ça ne fonctionne pas, que ça ne fonctionne jamais, que jamais je ne puisse tenir mon petit bébé dans mes bras. Je suis paniquée à l’idée de ne jamais être maman. J’aimerai tellement. Comme tant d’entres vous, je sais bien.

Mercredi 04 mars

C’est drôle mais cet été, l’attente ne m’avait pas semblé aussi longue. La journée au boulot j’essaie de faire comme si tout allait bien mais le soir, tous les soirs je pleure. j’ai tellement peur que notre Petit Oeuf ne soit pas là. je me dis qu’il faudra tout refaire, recontacter la clinique, de nouveau attendre, faire une nouvelle demande à la sécu, attendre, prendre un premier avion, prendre le train, être émus une nouvelle fois et croire en cette petite cellule, serrer fort la main de FPO, y croire, reprendre le train, prendre un avion retour et de nouveau attendre, stresser, pleurer, redouter …. pfiouuuuuuu Je sais que je ferais n’importe quoi pour avoir un Petit Oeuf, ce ne sont pas ces quelques kilomètres qui vont me faire peur mais punaise des fois j’aimerais être comme toutes ses filles qui tombent enceintes en claquant des doigts même rien qu’en regardant un Z*z* ….. Alors que moi, je dois me faire 3 pays en 2 jours pour avoir un bébé … Et encore c’est pas dis que le bébé soit au bout.

Allez ressaisis toi Future Maman Oeuf, ne lâche rien, c’est une course de fond, une course de fond, une course de fond, une course de fond, une course de fond, une course de fond, une course de fond, une course de fond…..

Jeudi 05 mars

C’est le Jour J, jour de la prise de sang. Je suis stressée et rongée d’angoisse. La journée est interminable. je pars plus tôt du bureau pour retrouver mon FPO.

Assis dans un café nous nous connectons … et découvrons un <5 …… négatif

Vous l’aurez compris, ça n’a pas marché. Cette première FIV s’arrête là pour nous. Nous avons beaucoup pleuré, énormément. Chacun a sorti ce qu’il avait sur le cœur. Nous sommes dégoûtés envers cette nature qui ne nous donne pas ce petit bébé. Je suis dégoûtée de mon corps qui non seulement n’a pas de petites graines mais qui n’arrive pas à garder un petit embryon.

J’espère qu’un jour notre chambre d’amis sera remplie d’affaires de bébé et que les pages de notre livret de famille se rempliront tout autant avec les petits prénoms que nous aimons depuis si longtemps …

En attendant je coule un peu et j’aurais besoin de temps pour remonter …

Publicités

74 réflexions au sujet de « Brno #2 – FIN de la FIV 1 »

  1. Oh fuck fuck fuck, je suis vraiment, vraiment désolée de cette issue… J’espérais tant pour toi, pour vous. Comme tu l’as dit à un moment dans ton post, ne lâche rien surtout, mais là prend du temps pour toi, pour ton couple, pour digérer tout ça. Mille bisous ma belle

  2. Oh je suis tellement désolée et triste pour vous. J’imagine à peine ce que vous pouvez ressentir. Je sais que les mots peuvent peu en ce moment alors je vais juste t’envoyer des câlins et d’énormes bisous.

  3. Tellement difficile… Prends le temps qu’il te faut pour pleurer, colérer (parce que ‘tain oui que c’est injuste) accepter cette douloureuse issue et rebondir ensuite. Je t’embrasse fort… On est là…

  4. Ce qui me fait le plus mal au coeur c’est cette culpabilité que tu exprimes. Non ton corps n’est pas « nul ». Ne sois pas trop dure avec toi. Pleure parce que c’est injuste, mais parce que c’est de l’injustice justement tâche de ne pas t’en vouloir…

  5. Je suis vraiment désolée pour toi, c’est très dure cette attente. Que dire…je sais tellement que rien ne peux soulager ta peine. Moi je continue d’y croire pour moi c’est sûr cette chambre d’amis sera bientôt pleine peluches. Ne perds pas espoir je t’envoie plein de réconfort. 😘😘😘

  6. Courage ma belle, courage. Je suis désolée pour vous, tellement désolée. Il n’y a pas de mot dans ces circonstances. J’espère que FIV 2 sera plus clémente avec vous.

  7. Je te lis depuis le début de ton aventure car la mienne à démarré en même temps (Arrivé en RT le 01/09/14, transfert le 8 /09/14), voyage, traitements, stress je me reconnais à travers toi … Ici en France on nous a donné aucun espoir en 6 ans, sauf un gygy exceptionnel (car nous avons changé de centre entre temps)qui n’a eu le temps de nous faire qu une tentative de fiv icsi (positif ms perte à 1 mois) … Cet homme qui nous a redonné espoir sais suicidé 3 mois après, notre monde s’effondrait à nouveau … J ai oublié de préciser moi (35 ans) insuffisance ovarienne (1/2 maxi) et Mr (38ans) oats (entre 5 à 10 % maxi) En France plus aucune chance … Bref je te passe tout les détails, de là nous nous sommes engagés vers la RT … La veille du transfert je tombe malade (style grippe) toux, fièvre, rhume .. . Docteur Marcel nous dit on peut faire le transfert plus tard pour être sûr, je refuse ….Ensuite malade dans l avion retour bcp de turbulences et suite à ce rhume oreilles bouchés/douleurs environ 2h30! ! Retour à la maison durant l’attente pas je retombe malade (fièvre. .), et là je me dis c pas possible ils n’ont pas pu s’accrocher ! Pour nous la première à fonctionné (2 brybry) je suis enceinte d’une petite fille et d’un petit garçon, on les a tellement souhaité que j’ai encore du mal à y croire par moment …. Si aujourd’hui j’ai enfin décidé de te laisser un post (je ne commente jamais rien ), c’est suite à ton texte, j’ai pleuré, pleuré pour toi, sincèrement car je connais cette horrible douleur, cette injustice … Accroche toi, garde espoir, rebondit tu deviendras une super maman, ton moment va arriver, je t’embrasse, courage … C.

  8. Comme la loi de la nature est injuste… J’évite d’y penser tant mon cœur se serre à l’idée de ne jamais etre maman… Comme je te comprends… Prends le temps qu’il faudra pour remonter et si tu n’y arrives pas tu sais que l’on est la, hein… ❤️ prends soin de toi

    1. Oui il faut du temps pour remonter en selle et en même temps c’est ce temps qui nous ronge …. On vois les mois défilés et le ventre des copines s’arrondir …. pffff mais on va y arriver oui oui oui …. ! Bisous ma belle

  9. 😦 je suis tellement désolée. Courage à vous pour la suite. Ça DOIT marcher et ça VA marcher car vous ferez des parents fantastiques !!! Je vous embrasse bien fort.

  10. Pfiouuu, que c’est dur…. Mais surtout ne culpabilise pas! Tu as tout bien fait, tout ce qui était en ton pouvoir! Mais ce n est malheureusement pas nous qui choisissons…. Je t envoie plein de courage….

  11. Vraiment désolée que tu passes par là. J’espère tellement que la prochaine Fiv sera la bonne. C’est toujours injuste d’être du mauvais côté des stat. Laissez vous un peu de temps avant de repartir. Bisous

  12. Oh non, je suis hyper déçue pour toi. C’est trop injuste. Je comprends tellement ce que représentent tous ces efforts à faire pour simplement avoir l’espoir de tomber enceinte… De gros câlins virtuels à défaut de mieux…

  13. Pfffff !!!!! Parfois on se dit que la vie c’est vraiment dégueulasse… Je comprends la tentation de rejeter ce corps qui ne joue pas son rôle et cette culpabilité dévorante. Mais tu n’y es pour rien ma belle !!! Tu n’as pas choisi… Tu peux en vouloir à la vie, à la nature pas toujours bien faite. Mais toi, tu fais de ton mieux pour voir votre rêve se réaliser. Tu ne peux pas faire plus !! Je te souhaite beaucoup de courage pour les jours à venir. N’oublie pas qu’on est là, pas si loin, si tu as besoin de décharger le trop plein d’émotions. Je t’embrasse fort. ♥

  14. C’est dur ma jolie. Très.
    Encore un énorme câlin pour toi et FPO, je pense fort à vous.
    Prenez votre temps pour vous reconstruire et repartir sur les routes qui vous amèneront à votre Petit Oeuf!
    ❤️❤️❤️

  15. Que c’est difficile…. Je te souhaite de rebondir au plus vite. Effectivement, la course de fond et je te souhaite une ligne d’arrivée triomphale.

  16. 😦 oui. c’est très injuste, et très difficile. Ne sois pas trop dure avec toi même, tu n’y es pour rien. Comme tu le dis, c’est une course de fond, garde le cap sur ton objectif et ne baisse pas les bras avant la ligne d’arrivée. En attendant, je t’envoie plein de bisous, du courage et un gros câlin.

    1. Je suis allée relire ton parcours et je me suis dis, ne lâche rien effectivement, les copines ont eu bien pire, alors gardons le cap jusqu’au bout tu as raison.
      Merci Lolo

  17. Ma belle, je ne prends le temps de te lire que maintenant, je suis tellement triste et désolée pour vous. C’est affreux toute cette attention, tout cet espoir réduit à néant. Tout n’est pas perdu, j’en suis convaincue. Écroule toi, pleure, hurle, défoule toi et vous repartirez tous les deux de plus belle.
    Je pense fort à toi, tellement fort. Courage, je t’envoie des bisous

  18. Je suis tellement absente que je découvre seulement cette si triste nouvelle, pourtant je pense souvent à toi. J’espère que tu remonteras vite la pente et que ta belle bonne humeur répondra le dessus bientôt. Une course de fond… Courage. Je t’embrasse.

  19. Allez allez on se ressaisit! Ne craque pas!! Tu l’auras ce bébé, c’est écrit!! Les embryons congelés c’est plus aléatoire, un nouveau cycle de fiv te donnera plus de chance et peut être aurez vous plus d’embryons top qualité! Retourne à Bŕno qd tu pourras et ça marchera!! Surtout recommencez. Tout sera oublié qd ça marchera! Bcp d’entres nous sont passées par des phases de découragement et de doutes et bcp on fini par y arriver. 🍀🍀🍀 je t’envoie plein d’ondes positives, ça va marcher!!!!

  20. beaucoup d’émotion à te lire et de la tristesse aussi. prends soin de toi..et ne lâche pas. Un jour il y aura ton jour…et beaucoup d’amour à venir.

  21. Je suis vraiment désolée de cette fin.. Bravo pour la force dont tu fais preuve. Oui c’est une course de fond, tu as bien raison! L’important, c’est seulement de franchir cette ligne, peu importe quand.
    J’espère de tout cœur que la prochaine FIV aura une fin heureuse. Prends soin de toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s