Moi qui n’aime pas les manèges ..

Je n’écris pas beaucoup ces derniers temps car comme le dit Alice, quand on attend, il n’y a pas forcément beaucoup de choses à raconter…

Je me rends juste compte de mes états d’âme, un jour je suis booster à mort et je crois à fond en notre avenir, en notre famille. Je me dis que l’on va y arriver … Un échange de mail de Lily de Neuf mois et des brouettes m’a donné envie d’y arriver, de croire que tout est possible même quand les chances de départ sont quasi nulles. Je parle ouvertement de quand nous aurons des enfants : bref je suis pleine d’adrénaline, et j’y crois! Ces jours là,je suis de super humeur au boulot, j’ai envie de voir mes potes, je suis heureuses, je profite du bon temps avec Futur Papa Oeuf. j’aime trop ces journées là.

D’autres jours mon moral est bas (même si je ne le montre pas vraiment) mais en moi même, je m’interroge, je me pose des questions sur tout, l’organisation entre ça et le mariage, et si ça ne marchait jamais et si on arrivait pas du tout à faire grossir mon endomètre … [oui en ce moment je fais une fixette sur l’endomètre – est ce qu’il sera à plus de 9mm – est ce que j’aurais ce fameux 3 feuillets]. Nous étions en voiture la semaine dernière avec Futur Papa Oeuf et je lui ai fait part de mes inquiétudes. Il me rassure mes médocs sont là pour m’apporter les hormones essentielles à la reprise du travail de mon utérus. Un petit tour sur Google et en 1h30 nous en avons appris des choses. Point positif de notre parcours : on connait comment fonctionne le corps humain – qui de fertile se poserait la question de savoir comment fonctionne un endomètre!

Et puis je deviens hypocondriaque : j’ai peur de tout, que l’on me découvre un nouveau truc qui ne fonctionne pas, que l’on me dise que non, la FIV DO n’est pas possible alors que c’est mon unique chance de pouvoir porter notre Petit Oeuf. Je me fais des films, ah si vous étiez dans ma tête vous en verriez des choses défiler! J’ai peur, j’ai tout le temps peur. Je ne suis pas rassurée : le serait ce un jour ?

Bref vous l’aurez compris mais je crois que c’est notre lot à toutes de passer par ces fameuses « Montagnes russes ». Je suis de nature dynamique et optimiste alors je me soigne ! Je me résonne, je me dit de ne pas penser à tout ça, de faire abstraction, de continuer à vivre avec ma légèreté, de continuer à croire en mes rêves. Des fois j’y arrive, des fois c’est plus difficile …

images

Publicités

11 réflexions au sujet de « Moi qui n’aime pas les manèges .. »

  1. Comme je te comprends…les hauts et les bas, les jours pleins d’espoir et d’optimisme et les autres, plus noirs, plus durs, où tout paraît si compliqué et sans espoir. C’est important d’y croire, de garder le morale, de te dire qu’un jour, vous serez trois. Il y a des jours où c’est très compliqué, je sais bien. Gros bisous de courage!

  2. Je reconnais très bien ces états d’âme bien particuliers que nous subissons toutes, moi j’appelle ça le mode girouette. Et je déteste ça ! J’espère quand même qu’il y a plus de jours hauts que bas dans ta vie.
    La peur aussi m’a l’air d’être une caractéristique des PMettes.
    Mais on a tellement conscience que nos états d’âme et nos peurs sont liés à cette attente d’enfant que, je crois, ça nous motive aussi à nous battre.
    Gros bisous petit œuf.

  3. Ce que je vais te dire est très bête mais:
    Je ne sais pas si tu regardais la série « Friends ». Dans la saison 2 il y a « Bob le marrant », un mec qui est toujours de bonne humeur. Il dit à Monica « tu veux que je te remonte? ». Et il l’attrape par la taille, la soulève et la secoue de haut en bas (genre mouvement de pendule).
    Moi, quand je suis en bas des montagnes russes, mon chéri me dit « tu veux que je te remonte? » et il le fait et ça me fait trop rire!! 🙂
    J’ai essayé de te trouver l’extrait sur youtube mais je n’y arrive pas!

  4. J’ai été aussi hypocondriaque… peur de chopper un microbe qui repousserait une IAC, peur que mon loulou ait de la fièvre qui tue tous les spermatozoïdes potables, à la moindre petite alerte c’était panique à bord… J’avais l’impressiond ‘être ridicule quand je me rendais compte que j’allais trop loin, mais impossible, la peur de ne pas y arriver était là, tout le temps… comme tu dis, c’est malheureusement le lot de toute PMette…
    Plein de courage à toi, essaye de te ressourcer dans les jours « avec » pour prendre des forces et affronter les « jours sans ».
    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s